Médicabase

Un référentiel commun des médicaments virtuels (MV) des éditeurs de bases de données médicamenteuses (BDM) est annoncé la première fois fin mai 2017 par communiqué de presse (CP) :

http://www.theriaque.org/apps/journal/therinfo/2017-05-29-communique-CNHIM.html

Gros teasing avec ce CP, et jusqu’à il y a peu, suspense !

medicabase

Le nom Médicabase est utilisé dans ce CP pour désigner ce référentiel commun des MV des éditeurs de BDM, puis il le sera encore en réunion du GT certification LAD-PUI avec la HAS (référence WikiPE).

Le Livre Blanc d’Interop’Santé , dans son annexe 3: « Avancement du référentiel commun des MV des éditeurs de BDM »  en novembre 2016 exposait déjà un travail en cours sans plus de précisions.

C’est un point important car l’usage d’un identifiant de MV (médicament virtuel) va être requis par la certification des LAD-PUI v1 puis par la v2 de celle des LAP-H.

Médicabase
4e Journée partenaires Vidal : présentation de MedicaBase, référentiel d’interopérabilité collaboratif des bases de données médicamenteuses
https://twitter.com/VidalActus/status/874984460965564416

Le référentiel commun des MV des BDM
Un médicament virtuel (MV) peut être proposée pour environ 85% des spécialités.
Chaque médicament contenu dans le référentiel d’interopérabilité des MV des BDM (Médicabase) est constitué d’un identifiant unique associé à un libellé standardisé. Il est constitué d’un couple substance/dosage associé à une forme du médicament, c’est la définition du MV.

Concrètement la table Médicabase tient en 2 colonnes (et un peu plus de 4000 lignes):

  • un code Médicabase « propriétaire », original, unique
  • un libellé de médicament comme combinaison unique d’une DCI, d’un dosage et d’une forme.

Le détail tient dans l’annexe technique.

Pour les mécanismes de correspondance du médicament virtuel avec les spécialités, les dose unitaires, et au delà tout le fonctionnel attendu en lien avec les cas d’usage, c’est charge à chaque logiciel de gérer cela avec sa base de données de médicament.
Ici il n’est question QUE de l’intégration d’un code commun aux bases de données agrées pour désigner le médicament virtuel, autour d’une définition univoque.

C’est une compréhension minimaliste de l’interopérabilité de l’information décrivant le médicament.  Sans surprise, elle est dans une totale continuité  de la norme AFNOR NF S 97-555, qui définit et présente la « fiche d’identité interopérable du médicament » comme collection des codes UCD, CIS et CIP.

Présentation de MEDICABASE
https://wikipe.has-sante.fr/WikiPE/PHP/Multimedia.php?Concept=123047&langue=fr

Le site webhttp://www.medicabase.fr 

 

 

Publicités
Publié dans BCB, France, HAS, interoperability, médicament, Medicine, pharmacie hospitalère, référentiel, thériaque | Laisser un commentaire

Research and application of the medicine invoicing system based on domain-specific modeling method

A Chinese academic paper which is funny because the authors went to consult the IHE Pharmacy works for themselves working with a modeling tool (Metaedit +) on how to use a medication model for invoicing/billing systems.

CN-sc-paper

Research and application of the medicine invoicing system based on domain-specific modeling method
LI Hui 1, WANG Feng 2
1. School of Biological Science & Medical Engineering, Southeast University, Nanjing 210096, China;
2. Nanjing Institute of Biomaterials and Medical Devices, Southeast University, Nanjing 211111, China
Abstract:

Medicine is related to people’s life and health, and the regulation of medicine must be strictly controlled. After analyzing the management needs of the medicine invoicing system and related medical information protocol, this paper builds up the system model by using the domain-specific modeling (DSM) method, and makes it realizable. This paper summarizes the methods and principles of creating meta-models in specific fields, and introduces the whole process of domain modeling using MetaEdit+, a modeling tool.
The DSM method used in this article can ultimately generate directly runable codes by the domain model.
Key words: computer software; domain-specific modeling; medical information protocol; MetaEdit+

Reference :

http://highlights.paper.edu.cn/index/paper_detail/6332

http://highlights.paper.edu.cn/index/paper_view?id=6332

http://www.metacase.com/products.html

Publié dans IHE, Informatics, Integrating the Healthcare Enterprise, médicament, Medicine | Laisser un commentaire

Top 20 des médicaments les plus recherchés

Un communiqué de presse un peu générique avec une question simple « quels sont les médicaments les plus recherchés sur le Web ?

Top20

Déjà pour être plus exact c’est via Google, son moteur de recherche mais aussi son outil de planification des mots clés (https://adwords.google.com/KeywordPlanner?hl=FR).

Les mots clés sont les noms de spécialités de médicaments et leurs dénominations communes.

les résultats en nombre de recherches sont des arrondis à la dizaine de la moyenne mensuelle obtenu sur les 2 mois requétés, août et septembre 2017.

1 Amoxicilline  84 180 recherches
2 Tramadol   84 020 recherches
3 Lévothyrox 67 460 recherches.
4 Ibuprofène 63 010 recherches
5 Prednisolone 61 680 recherches
6 Alprazolam 60 590 recherches
7 Xanax 51 120 recherches
8 Kétoprofène  44 150 recherches
9 Atarax  43 400 recherches
10 Acide folique  42 110 recherches
11 Solupred   41 930 recherches
12 Doliprane   41 670 recherches
13 Spasfon 41 420 recherches
14 Cialis   41 000 recherches
15 Viagra   40 920 recherches
16 Smecta   40 640 recherches
17 Lexomil   40 500 recherches
18 Seresta 36 300 recherches
19 Omeprazole 33 840 requêtes
20 Inexium   recherches

Top 10 des familles de médicaments
1 Psychotropes 659 520 recherches
2 Troubles digestifs 443 350 recherches
3 Antalgiques 387 540 recherches
4 Anti-inflammatoires 270 450 recherches
5 Infections 151 060 recherches
6 Irritations de la peau 89 940 recherches
7 Troubles de l’érection 89 940 recherches
8 Antiallergiques 81 920 recherches
9 Hypothyroïdie 78 440 recherches
10 Traitements cardiovasculaires 67 460 recherches

A l’exception de la place du Lévothyrox en 3ème position, due à son actualité et son changement de formulation, le reste du palmarès correspond globalement aux autres palmarès déjà observés et consultables en ligne, ce qui conforte ce résultat.

Références :

le communiqué de presse : Cumul du top 100 des médicaments les plus recherchés sur internet, Google Keyword Planner France (août – septembre 2017)

http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2005726/NewPharmaTop1003.pdf

Les informations complémentaires sont disponibles en ligne :
• Le dossier complet : http://www.newpharma.fr/cnt/art/23/dossierles-medicaments-les-plus-recherches-sur-internet-en-france-en-2017.html

• Le top 100 des médicaments : http://www.newpharma.fr/cnt/art/22/
top-100-des-medicaments-les-plus-recherches-sur-internet-en-france-en-2017.html

Publié dans France, Uncategorized | Laisser un commentaire

Un peu de sérialisation

Rob-Moss-Unit-dose
Au niveau mondial, l’industrie pharmaceutique est actuellement confrontée à de nouvelles réglementations qui encadrent la traçabilité des médicaments dans le but notamment de lutter contre la contrefaçon. Au cours des prochaines années, plus de 80% des médicaments sur ordonnance commercialisés dans le monde devront être identifiables à l’unité via le marquage d’un code unique sur chaque étui.
Pour les patients, cela devrait signifier, plus de sécurité dans leurs traitements.

Pour les pharmaciens hospitaliers, c’est une requête déjà ancienne et répétée de la profession. Rob Moss nous l’explique très bien :

Cela permettra d’éviter de ré-étiqueter en intrahospitalier pour avoir une information en code-barre non fournie par les fabricants, comme j’avais pu voir au CHU de Rouen.

Ce processus, appelé sérialisation, représente un véritable défi pour l’industrie pharmaceutique car elle implique des changements importants sur leurs outils de production, les systèmes d’information, le contrôle de la qualité et l’organisation de la chaîne logistique.

J’ai reçu il y a maintenant longtemps (2 ans) un communiqué de presse sur Adents, une entreprise française du secteur. [Cela fait partie de ces notes conservées jusqu’à aujourd’hui.] Elle est justement sur le marché des logiciels d’identification et de traçabilité unitaire des produits de santé. Elle est actuellement mobilisée en raison de l’approche des échéances réglementaires fixées à fin 2017 pour les Etats-Unis et à début 2019 pour l’Europe, ce qui représente près de 20.000 lignes de fabrication à équiper en moins de 3 ans.

Adents a développé une plate-forme standardisée qui permet de s’intégrer avec les équipements de ligne et de s’interfacer avec les systèmes d’information de type ERP (Entreprise Resource Planning) et MES(Manufacturing Execution System).

Le sujet de la sérialisation est maintenant largement documenté, mais je peux vous proposer sur le très bon site de François Pesty à la page Actualités http://www.optimiz-sih-circ-med.fr/Pages/Actu.aspx son actu du 17/12/2015 :

17/12/2015 – Lecture code barres des médicaments : Les firmes privilégient la lutte contre la contrefaçon afin de protéger leurs profits et se « contrefichent » de la sécurité des patients !

In February 2016, the European Commission has published the long-awaited Delegated Regulation, setting out the requirements for the future system of medicines verification that must operate in all EU countries.
COMMISSION DELEGATED REGULATION (EU) 2016/161 of 2 October 2015
supplementing Directive 2001/83/EC of the European Parliament and of the Council
by laying down detailed rules for the safety features appearing on the packaging of medicinal products for human use.

Sources

 

Publié dans pharmacie | Laisser un commentaire

MTP et PML

IHE Pharmacy dispose maintenant de nouveaux profiles pour que les systèmes partagent sur le secteur ambulatoire des documents de suivi thérapeutique et de conciliation médicamenteuse.

Ils sont disponibles @ http://ihe.net/Technical_Frameworks/#pharmacy

Le processus est essentiellement pour le Plan des Médicaments du patient (MTP) :
– à l’ajout d’ un nouveau médicament au plan, un MTP est émis.
– à la modification ou l’arrêt d’un médicament existant, un PADV (Avis Pharmaceutique) sur le MTP est émis.

Le Plan des Médicaments du patient (MTP) peut également être modifié par des documents PREscription et DISpense. Par exemple,  une substitution de produit au moment de la dispensation doit être reflétée dans le Plan des Médicaments du patient.

Une liste PML, «Liste des Médicaments de Pharmacie», contient tout : tous les MTP, PRE, PADV, DIS (et bientôt CMA). Les PADV sont compris car ils contiennent de précieuses informations comme les raisons de l’arrêt d’un médicament.
PML est un document d’échange CDA:  un en-tête CDA + tous les éléments extraits des documents MTP, PRE, PADV, DIS (et bientôt CMA) existants et sélectionnés.

Le profil national suisse ( CDA-CH-MTPS ) fait le lien entre un scénario «médical» et les documents de ces profils de contenu IHE Pharm.

emedication_intercations

2 possibilités sont déjà prévues en Suisse.

  • Un cas polyvalent et détaillé, comme mentionné ci-dessus :

Les acteurs logiciels interagissent avec un outil de Plan de Traitement Médicamenteux Partagé, qui utilise tous les documents disponibles (MTP, PRE, DIS, PADV, PML, CMA). Cet outil dispose de ses propres mécanismes pour réaliser une conciliation médicamenteuse « intelligente ». MTP, PRE, DIS et PADV sont utilisés par ces acteurs pour documenter leurs opérations.

PML est utilisé pour récupérer une vue du Plan de Traitement Médicamenteux Partagé (différentes vues peuvent être disponibles selon les besoins des différents acteurs). par exemple, PRE peut être récupéré pour fournir une prescription spécifique.

  • Un cas plus simple :

Il peut ne s’agir que de générer un « plan de traitement » prédéfini. Cela peut être mis en œuvre à travers la seule utilisation d’un ensemble d’items MTP  où  chaque nouveau jeu de valeurs remplace le précédent.

 

Publié dans conciliation, IHE, Integrating the Healthcare Enterprise, interoperability, medication safety, Suisse | Laisser un commentaire

Medicamentum

Mai 2016, en lisant le magazine Interactions 39 de l’UTC, je lis : « une appli pour le bon usage du médicament« .
En voilà un titre qui intéresse le pharmacien que je suis.

Car depuis 2015, nous avons de l’opendata dans le médicament :

https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/base-de-donnees-publique-des-medicaments-base-officielle/ et « tout le monde » peut utiliser et réutiliser les données associées aux médicaments.

Côté Assurance maladie, nous avons aussi des bases disponibles sur les dépenses,  OpenMédic et Open PHMEV :

http://open-data-assurance-maladie.ameli.fr/medicaments/index.php

Bref, cela invite à créer des interfaces web facilitant l’accès à ces données comme :

https://www.open-medicaments.fr/#/home

Mais aussi le projet mentionné par l’article, Medicamentum, qui est référencé là:

https://www.data.gouv.fr/fr/reuses/medicamentum/

C’est l’évolution d’un précédent projet,  Medicatio https://medicat.io/, qui se consulte ici :

medicamentum

http://medicamentum.io/ .

Ça gagne à être connu et cela peut servir pour des recherches rapides sur un médicament.

Publié dans afssaps, AMM, Français, France, médicament, opendata, référentiel, thérapeutique, web | Laisser un commentaire

L’ABC de la santé connectée

Cet ouvrage a le grand mérite d’exister, d’être bien fait et d’être gratuit.

L’ABC de la santé connectée

Dans son introduction, sont définis les grands concepts de la santé connectée et leurs périmètres. De façon un peu étonnante, le communiqué de presse du 30 juin annonçant sa publication, mélange tout, et va jusqu’à nommer l’ouvrage « L’ABC des objets connectés ».

Cela me rappelle incidemment ma présentation dans ce champ là aux 20èmes Journées Franco-Suisses de Pharmacie Hospitalière qui abordait cela et bien plus encore :

http://www.jfsph.net/files/uploads/J1_4_JFSPH_Berne_2016_Simon_Letellier.pdf

Consultable en ligne gratuitement, cet ouvrage présente des repères utiles sur l’environnement de la santé numérique. Il a vocation à éclairer tous les professionnels de santé dans l’appréhension et l’appropriation des enjeux actuels et futurs de la médecine connectée.

Un panorama de pratique des enjeux de la médecine connectée

Les technologies de l’information et de la communication bouleversent les pratiques de la santé. Le développement de la e-santé avec son lot d’applications mobiles, d’objets connectés et de solutions de télémédecine modifie chaque jour un peu plus l’exercice de tous les professionnels de santé. Il modifie aussi les comportements, les attentes et les exigences de beaucoup de leurs patients.

68 pages de repères utiles sur les évolutions de la santé numérique

L’ABC des objets connectés propose les définitions des principaux mots clés de la e-santé, des éclairages thématiques avec des témoignages d’experts, des infographies et une grille de lecture présentant des repères et les principales tendances en matière d’objets connectés.

Ce guide s’inscrit dans la stratégie e-santé de Groupe Pasteur Mutualité en direction de ses adhérents et de l’ensemble des professionnels de santé. Il fait suite au lancement de l’application mobile GPM E-santé, au forfait de prise en charge d’objets connectés dans ses contrats santé, à la mise en œuvre de partenariats innovants avec des acteurs clés de la e-santé et au lancement de la VILLA M.

L’ABC des objets connectés est une publication Groupe Pasteur Mutualité / Villa M

GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ
Groupe mutualiste d’assurances de premier plan administré depuis plus de 150 ans par et pour des professionnels de santé, Groupe Pasteur Mutualité s’engage aux côtés de ses adhérents, dès le début de leurs études, pour leur apporter des solutions en parfaite adéquation avec leurs vies professionnelle et privée. Le Groupe inscrit l’innovation, la solidarité et la prévention au cœur de son projet de développement. Avec près de 133 000 adhérents, Groupe Pasteur Mutualité est l’interlocuteur privilégié des professionnels de santé.

VILLA M
Futur concept lieu dédié à la santé de demain, Villa M accueillera dès 2019, en plein cœur de Paris, toute la communauté des professionnels de santé et tous les visiteurs désirant s’informer, échanger, découvrir, piloter et tester les dernières innovations en santé. La création de ce lieu de vie, de travail, d’innovation, de prévention et de bien-être répond pour Groupe Pasteur Mutualité à un objectif fort d’accompagnement des professionnels de santé face aux mutations en cours dans leur environnement.

Référence :
Publié dans objets connectés, santé connectée, Telemedicine | Laisser un commentaire