Médicabase

Un référentiel commun des médicaments virtuels (MV) des éditeurs de bases de données médicamenteuses (BDM) est annoncé la première fois fin mai 2017 par communiqué de presse (CP) :

http://www.theriaque.org/apps/journal/therinfo/2017-05-29-communique-CNHIM.html

Gros teasing avec ce CP, et jusqu’à il y a peu, suspense !

medicabase

Le nom Médicabase est utilisé dans ce CP pour désigner ce référentiel commun des MV des éditeurs de BDM, puis il le sera encore en réunion du GT certification LAD-PUI avec la HAS (référence WikiPE).

Le Livre Blanc d’Interop’Santé , dans son annexe 3: « Avancement du référentiel commun des MV des éditeurs de BDM »  en novembre 2016 exposait déjà un travail en cours sans plus de précisions.

C’est un point important car l’usage d’un identifiant de MV (médicament virtuel) va être requis par la certification des LAD-PUI v1 puis par la v2 de celle des LAP-H.

Médicabase
4e Journée partenaires Vidal : présentation de MedicaBase, référentiel d’interopérabilité collaboratif des bases de données médicamenteuses
https://twitter.com/VidalActus/status/874984460965564416

Le référentiel commun des MV des BDM
Un médicament virtuel (MV) peut être proposée pour environ 85% des spécialités.
Chaque médicament contenu dans le référentiel d’interopérabilité des MV des BDM (Médicabase) est constitué d’un identifiant unique associé à un libellé standardisé. Il est constitué d’un couple substance/dosage associé à une forme du médicament, c’est la définition du MV.

Concrètement la table Médicabase tient en 2 colonnes (et un peu plus de 4000 lignes):

  • un code Médicabase « propriétaire », original, unique
  • un libellé de médicament comme combinaison unique d’une DCI, d’un dosage et d’une forme.

Le détail tient dans l’annexe technique.

Pour les mécanismes de correspondance du médicament virtuel avec les spécialités, les dose unitaires, et au delà tout le fonctionnel attendu en lien avec les cas d’usage, c’est charge à chaque logiciel de gérer cela avec sa base de données de médicament.
Ici il n’est question QUE de l’intégration d’un code commun aux bases de données agrées pour désigner le médicament virtuel, autour d’une définition univoque.

C’est une compréhension minimaliste de l’interopérabilité de l’information décrivant le médicament.  Sans surprise, elle est dans une totale continuité  de la norme AFNOR NF S 97-555, qui définit et présente la « fiche d’identité interopérable du médicament » comme collection des codes UCD, CIS et CIP.

Présentation de MEDICABASE
https://wikipe.has-sante.fr/WikiPE/PHP/Multimedia.php?Concept=123047&langue=fr

Le site webhttp://www.medicabase.fr 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans BCB, France, HAS, interoperability, médicament, Medicine, pharmacie hospitalère, référentiel, thériaque. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s